Mur construit sans autorisation ! …

Comment voulez-vous reconstruire un mur qui a été construit :

  • sans autorisation des bâtiments de France ?
  • sans permis de construire ?
  • obstruant l’écoulement naturel des eaux pluiviales du chemin des Piochs (voir éléments communiqués par le service des eaux pluviales … retrouvables également sur le site internet www.montbazin-autrement.com de Mme Galouzeau) (Que faire des articles 640 à 641-5 du Code civil ?)
  • qui est chemin d’exploitation agricole ? 
  • et qui enclaverait l’accés à plusieurs parcelles ?

 

Ne fallait-il pas être propriétaire pour cela selon vous ?

&

La justice n’est-elle pas faite pour éviter que l’on se fasse justice soi-même ?

Pour que les eaux du chemin soient efficacement contraintes à tourner dans le chenal de dérivation de l’AD55, il fallait faire barrage à leur écoulement naturel historique vers le cami d’Antonègre à l’est, tel que reconnu le 29 mai 2020 par le schéma du service de gestion des eaux de la SAM. Source site internet www.montbazin-autrement.com

Le serpent ne se mord-t-il pas la queue dans cette affaire ?

donc … suite logique

 

Mme Galouzeau pourrait assigner Trouche Louis, Pierre, Elie … dans la mesure ou ils viendraient par erreur à être contraits à remonter ce mur (voir vidéo dans cette même page) … elle qui cherche à remettre les eaux pluviales dans le droit chemin pluvial des Piochs afin d’éviter que sa maison du 130 avenue de Villeveyrac puisse subir possiblement la même déconvenue que sur Poussan c’est ici 

Sans oublier l’assureur de Pierre Trouche, dont sa maison du 110 avenue de Villeveyrac (entre autres) est également victime de ce détournement illégal des eaux pluviales entre les parcelles AD 53 et AD 55. (voir site internet www.montbazin-autrement.com).

Mme Galouzeau va-t-elle être assignée par Pierre Trouche ? délirant non ?

Pensez-vous que l’assurance de Pierre Trouche puisse accepter qu’on lui fasse remonter un mur qui met sa maison, la maison du 130 de Mme Galouzeau mais pas que  …. en difficulté ?

S’agissant des autres agriculteurs enclavés ne pourraient-ils pas maintenant se retourner contre les Trouche si toutefois ils étaient contraints à remonter ce mur détruit en 2015 par Pierre Trouche, Louis Trouche … et Virginie Baldo l’agricultrice qui posséde des commodats agricoles ! Savez-vous pourquoi n’a-t-elle pas été mise dans la procédure ?

Pourtant dans le PV n° 15015 01374 2015 de Gendarmerie, il est noté « ils étaient trois, deux hommes et sa femme pour le faire » soit Virginie Baldo l’agricultrice.

Elie Trouche va-t-il se faire assigner par sa belle-soeur Virginie Baldo l’agricultrice parce qu’il ne respecte pas  son commodat ?

 

Elie Trouche propriétaire de la parcelle AD 46 va-t-il finir par devoir s’auto-assigner (c’est délirant) ? ou alors il faudrait qu’il accepte de se faire enclaver ? Droit de cuissage Montbazinois ?

Virgine Baldo l’agricultrice va-t-elle devoir assigner son conjoint Pierre Trouche et les contradicteurs des Trouche, si toutefois par erreur ils devaient remonter ce mur ?

Pierre Trouche va-t-il devoir assigner son frère Elie parce que le chemin des Piochs est son accès officiel ?

et tellement d’autres procédures mais au pénal !


Et que dire s’agissant de la biodiversité, de l’écologie, du patrimoine historique Montbazinois s’agissant de ce très vieux chemin d’exploitation ?

Mais où commence la « Lagune de Thau » dans cette histoire ?

 

et la gentille « boupétat »,  elle est positionnée comment dans cette histoire honteuse, avec ses copains ? Elle serait également démasquée ? elle ne peut plus bouger ? entre le marteau et l’enclume ?

 

 

La quadrature du cercle , ça coule de source ?

Un monde de fou non ?

Ils finiront bien par se mettre dans le droit chemin pluvial des Piochs !

 

C’est du civil ce dossier ?

 

 

 

En conclusion pensez-vous que ce mur détruit en 2015 puisse être reconstruit ?

Article écrit par Boris de nationalité Américaine et Russe en passe également de prendre la nationalité Ukrainienne ! 😉